AstridDier2010Nepal

Astrid Dier

Spécialiste en genre (Vietnam), Conseillère en genre et en inclusion sociale (Népal)

Égalité, Éducation

2009-2010, 2011-2012

Partenaire : CECI - Népal

La cause que je soutiens

Les dynamiques hommes-femmes ainsi que celles associées aux castes et aux origines ethniques sont rendues encore plus compliquées par la situation politique ici au Népal. Celle-ci est un peu chaotique en ce moment avec un gouvernement intérimaire qui essaie tant bien que mal de rédiger une constitution et d’arriver à un consensus quelconque. En plus, le Népal essaie de panser ses blessures après les dix ans de conflit armé (1996 à 2006) desquels le pays ne s’est pas encore relevé. On le considère d’ailleurs encore « en transition ». Ni la beauté délabrée de Katmandou, ni les villages ruraux pittoresques ne peuvent masquer la réalité de la pauvreté du Népal. Les visages d’enfants affamés qui s’en vont travailler ou lieu d’aller à l’école, une infrastructure délabrée, les histoires de décès à la suite de maladies évitables et les bidonvilles qui s’érigent le long de rivières remplies de débris témoignent tous de cette dure réalité.

Il n’y a aucun doute que les défis sont de taille, mais en même temps on voit plusieurs signes encourageants qui indiquent que l’avenir de ce pays s’annonce meilleur. Le récent Rapport sur le développement humain publié par les Nations Unies souligne le Népal comme l’un des plus grands agents de changement grâce à ses progrès dans les domaines de la santé et de l’éducation. Le Népal est aussi un chef de file en foresterie communautaire qui est un concept innovateur qui fait la promotion du développement durable de l’environnement, de la biodiversité, de la justice sociale et du développement économique par le biais d’une gestion communautaire des ressources naturelles. Pendant mon court séjour dans ce pays, j’ai entendu des histoires tragiques de violence perpétrée contre les femmes, de discrimination fondée sur la caste et des atrocités de la guerre, et j’ai été témoin de scènes d’inégalité, de pauvreté et d’injustice flagrante. En même temps, j’ai aussi été impressionnée et touchée par bon nombre de femmes et d’hommes que j’ai rencontrés qui sont dédiés, attentifs et intelligents et qui sont engagés à bâtir un Népal plus équitable, sécuritaire et en santé. Alors, je scande « toujours plus loin et plus haut » (au sens littéral, car tout grimpe dans ce pays!) …

AIDEZ-MOI À FAIRE UNE DIFFÉRENCE >

Mon expérience de volontaire

Je suis avec ma famille canado-allemande, composée de quatre personnes (Astrid, Bjoern, Kaja, 11 ans et Kioni, 5 ans) et nous sommes maintenant installés au Népal pour deux ans. Je travaille comme conseillère en genre et en inclusion sociale auprès des organismes qui œuvrent dans les secteurs laitier, forestier et de gouvernance locale et font la promotion de l’intégration d’une perspective qui encourage à la fois un renforcement du pouvoir social et économique équitable, et l‘amélioration des moyens de subsistance.

Le Népal est un pays où il est fascinant, complexe et souvent bouleversant d’être conseillère en genre et en inclusion sociale. En plus de la discrimination fondée sur le sexe, il existe des dynamiques sociales complexes liées aux castes et aux origines ethniques qui varient de région en région, de secteur en secteur et même de ménage en ménage. Au cours de mon mandat, j’ai essayé d’apprendre le plus possible et de voir comment je peux contribuer réellement à l’intégration d’une perspective de genre et d’inclusion sociale dans les programmes offerts par le CECI. Heureusement, je ne pars pas de zéro. Le CECI a déjà réussi à mettre en place plusieurs stratégies et approches qui intègrent les notions d’égalité des sexes et d’inclusion sociale. Je suis chargée de continuer et d’améliorer ce processus en mettant l’accent sur notre travail auprès des partenaires dans les secteurs laitier, forestier et de gouvernance locale.

Mon dernier mandat au Vietnam


Ce poste au Népal est ma deuxième expérience de volontaire avec le programme Uniterra. J’ai d’abord travaillé avec l’EUMC pendant trois ans au Vietnam. J'ai appuyé le département des études du genre et des services à la collectivité de l’Université de Tra Vinh, membre du Vietnam Association of Community Colleges (VACC).

Dans le cadre de mes fonctions :

  • J'ai travaillé en collaboration avec les nouveaux employés pour produire un manuel destiné au personnel de l’université au sujet de l’intégration des dimensions de genre et d’inclusion sociale;
  • J'ai animé des ateliers offerts au personnel de l’université;
  • J'ai organisé des activités pour les étudiantes et étudiants et pour la communauté dans son ensemble;
  • J'ai effectué des recherches au sein de la communauté et de l’université afin de mieux comprendre les barrières liées au genre et aux origines ethniques qui empêchent certaines personnes d’avoir accès à une éducation de qualité; cette démarche a contribué à élaborer des plans et des stratégies pour promouvoir l’accès équitable à une éducation postsecondaire de qualité.

Ma galerie audiovisuelle

Autres volontaires

2010BurkinaArianeSylvain SalvadorCrAriane

Ariane Sylvain Salvador

Conseillère en VIH et sida

Burkina Faso, Canada

2010GhanaSahadatuAbukariAloloCrBlier

Sahadatu Abukari Alolo

Conseillère en recherche

Ghana

2011GuatemalaAnaCarolinaMedinaCrAnaCarolinaMedina

Ana Carolina Medina

Conseillère en processus de production de produits artisanaux

Guatemala

Le blogue
UNITERRA

23 juin 2014
Invitation à Toronto, vendredi 27 !
26 mai 2014
Rencontre de leadership Uniterra 2014: Leaders recherché-e-s
19 mars 2014
Lancement du documentaire: En solidarité avec le karité
17 février 2014
Lancement du séminaire international Uniterra 2014

POSTES EN COURS

UNITERRA
sur Facebook